Littérature jeunesse : Les pourquoi ?

« Le goût du bonheur m’a fait un bien fou après de dures journées de travail (…) À l’heure où s’évader devient vital, Valentina et Laure m’ont donc naturellement accompagnées dans mon quotidien et dans mes pensées ! J’ai même cité Ernesto à plusieurs de mes patients, un nouveau traitement contre la morosité va peut-être voir le jour grâce à vous. »

F.

Littérature jeunesse : Les pourquoi ?

« Le goût du bonheur m’a rappelé à mon optimisme premier et à tous ces petits bonheurs qui parsèment le chemin de notre vie et qui nous donnent l’insatiable désir de voir un autre jour se lever encore (…) Ce qui est certain c’est que le coeur d’Angéline Michel déborde d’amour pour chacun des personnages de ce récit hors du commun et que cette déferlante de douceur, d’espièglerie et de bonté est purement et simplement contagieuse. »

Nanette

auteur

Sur Hit West

la publication: quels moyens?

Le salon Saint-Maur en poche 2019

 

Quelques petits souvenirs du salon de Saint-Maur en poche. J’y ai passé une journée incroyable et remercie tous les lecteurs qui ont pris le temps d’échanger avec moi ! Je suis ravie d’avoir pu vous rencontrer.

 

 

 

Merci à @tchikwandead pour ses photos.

 

la publication: quels moyens?

Vous faites quoi dimanche ?

Vous habitez la région parisienne ?

N’hésitez-pas à venir découvrir mon stand au salon de Saint-Maur en poche !

Tous vos auteurs préférés seront là, en extérieur et l’entrée est gratuite.

J’espère qu’on aura l’occasion de s’y croiser !

Bonne soirée 🙂

la publication: quels moyens?

Le goût du bonheur a trouvé une maison d’édition !

Bonjour à tous,

C’est émue que je prends la plume aujourd’hui pour vous annoncer une excellente nouvelle…

Il y a quelques mois, après pas mal d’actions dans le but de faire connaître mon roman, je roulais dans la campagne bretonne, lorsque mon téléphone a sonné. Le numéro commençait par 01.

Pas une seconde, je n’ai pensé que cet appel pouvait changer mon quotidien.

D’ailleurs, puisqu’on est entre nous,  j’étais prête à gentiment éconduire ce téléconseiller qui m’importunait pendant mes heures de travail.

Pourtant, une femme s’est présentée, Stéphanie V., directrice éditoriale chez J’ai Lu.

J’ai (brusquement) arrêté le véhicule pour écouter comme elle était tombée par hasard sur mon roman et à quel point il lui plaisait.

Quinze jours plus tard, je la rencontrais à Rennes, en compagnie de Florence S. Directrice Marketing, dans la même maison d’édition.

Je n’arrivais pas à imprimer qui j’avais en face de moi. J’étais complètement déconnectée à tel point que Stéphanie m’a répété deux fois : vous vous rendez compte ?

Moins que pas du tout, ça existe ?

Mon cerveau bouillonnait de dizaines de questions et je n’arrivais pas à intégrer que le dossier que j’avais entre les mains était un contrat d’édition !!

Plusieurs mois plus tard, j’ai eu l’occasion de rencontrer cette équipe formidable et investie, nous avons travaillé ensemble pour vous présenter ceci :

img_3949

 

 

 

 

C’est le même, plus beau avec un titre qui n’a jamais été aussi évocateur pour moi.

Un grand merci à J’ai Lu, pour leur confiance, et à vous, qui avez suivi mes tribulations d’apprentie écrivain.

Image-1[8506]